Europe-Ecologie Les Verts, le corbeau et les vautours

Mes premiers mots seront pour ceux qui ont lancé cet appel de soutien de la société civile à mon égard, preuve de la reconnaissance du travail accomplit au Parlement Européen en 18 mois de mandat. Ensuite, je voudrais chaleureusement remercier chacune et chacun d’entre vous qui malgré les pressions, les intimidations ont fait preuve de verticalité et de fidélité à leurs principes en signant cet appel à soutien.

Depuis, plus d’un an mon équipe a été mise à rude épreuve. Des corbeaux ont entrepris avec la complicité de certains membres d’Europe-Ecologie Les Verts un vrai travail de démolition m’accusant d’obliger mes assistantes à des relations sexuelles forcées, des plaintes ont été déposées pour ces faits auprès de la brigade de protection des personnalités à la fois par les assistantes mises en cause et moi-même. Puis sont venues les lettres m’ordonnant de démissionner immédiatement sous peine de voir diffuser une vidéo porno me mettant en scène.

Les lettres ont été postées pour Europe Ecologie Les Verts, pour la marie de Paris, pour Martin Schultz le Président du Parlement Européen, toutes plus ignobles les unes que les autres. Toutes m’ordonnant je cite : de fermer ma grande gueule, de démissionner et de ne plus me présenter à aucune élection.

En désespoir de cause, ils ont décidé de s’en prendre à ma famille et à mes proches. C’est ainsi qu’une des lettres mentionnait une de mes sœurs en Guadeloupe et d’un accident qui serait susceptible de lui arriver. Ensuite ce fut le tour de mes amies ou supposées celles à qui ont dénonçait mes supposées relations avec « x » et « y » dans tel ou tel hôtel. Impossible de dîner dans un restaurant avec une amie sans que dans ces lettres elle ne devienne une maîtresse ou une prostituée que je fréquente.

Je prends alors rendez-vous, avec le Secrétaire National du Parti, à l’époque, Pascal Durand qui était au courant mais n’avait pas jugé utile de m’en informer. Ayant lui aussi réceptionné des lettres, il a été reçu par la brigade de protection des personnalités. Dans sa déposition, il reconnaît que ces corbeaux ne peuvent à ce point connaître les instances du parti s’ils n’en sont pas eux-mêmes membres ou disposant de complices à l’intérieur du Parti. J’en informe, le chef du groupe européen Daniel Cohn-Bendit, la patronne de la délégation française Hélène Flautre, Eva Joly, Jean-Vincent Placé et le conseiller de la ministre Cecile Duflot, un ami de longue date Stéphane Sitbon et José Bové. Tous me disent leur compassion et me souhaitent bonne chance. En un an, plus d’une trentaine de lettres anonymes infâmes ont été envoyées.

Pour l’instant le travail de la police n’a pas abouti, mais je fais confiance à l’efficacité de la justice de mon pays pour que les auteurs de ces faits soient traduits devant les tribunaux et mis hors d’état de nuire.
En vérité, que me reproche-t’on ? D’être un député atypique. Combien de fois ai-je entendu cette phrase sans jamais ignorer, les sous-entendus qu’elle contenait.

Quels ont été mes méfaits en tant que député européen ? Alerté par un énième arrêt du tribunal administratif de Basse-Terre qui suspend l’épandage aérien de pesticides. Je suis surpris de constater que le tout nouveau ministre des Outre-mer Victorin Lurel vole au secours des bananiers en demandant au préfet de faire appel de cette décision. J’interpelle alors le ministre par une lettre ouverte le 21 octobre 2012.

Empruntant, quelques vers d’Aimé Césaire, je m’adresse au ministre en responsable politique, conscient des dégâts déjà causés par la chloredécone en termes de pollution et de santé publique. Cette lettre ouverte fut considérée comme insultante. Je vous laisse en prendre connaissance et y déceler, l’insulte.

> à lire : Lettre ouverte à monsieur le ministre Victorin Lurel

Parallèlement, j’entreprends au Parlement Européen un combat pour obtenir la fin des dérogations dont bénéficie la France par rapport à l’interdiction prônée par la directive européenne sur l’épandage aérien de pesticides. Je pose donc une question écrite à la commission et, je me rends à la DG consommation pour alerter et donner des éléments de précisions sur les conditions d’exercice du droit à la dérogation dans les Antilles Françaises.

Je dénonce la campagne européenne que le lobby de la banane Eurodom lance pour promouvoir la banane durable. Je donne plus d’une dizaine de conférences pour expliquer les méfaits du modèle agro-exportateur et pourquoi, il faut en sortir. Je dénonce l’existence d’une économie de rente et un système quasi latifundiste.

Lors des journées parlementaires EELV, j’ai demandé au ministre de l’écologie Philippe Martin, quand la France mettrait un terme à l’épandage aérien et pour la première fois il a indiqué que pour la banane en 2015 ce serait terminé.

> à lire : C’est la fin de l’épandage aérien

Il y a une semaine avec ma collègue Catherine Greze Eurodéputée du Sud-Ouest, nous avons de nouveau interpellé la commission sur la fin des dérogations.

J’interpelle la commission sur les subventions versées aux bananiers et je mets l’accent sur la nécessité de promouvoir une agriculture tournée vers la souveraineté alimentaire.

J’entreprends aussi de faire adopter par le Parlement Européen une déclaration écrite reconnaissant les victimes de la colonisation et de l’esclave colonial européen par l’instauration d’une journée européenne. Cette déclaration ne parviendra pas à réunir la majorité nécessaire à son adoption.

Avec Eva Joly, nous organisons en partenariat avec les associations et des personnalités de la société civile une semaine européenne pour la reconnaissance de la colonisation européenne, de la colonisation et pour les réparations. Une première au Parlement Européen !

Je fais venir devant la commission des droits de l’homme du parlement européen Biram Dah Abeid condamné à la prison pour avoir dénoncé le code noir codifié dans la charia en Mauritanie où l’esclavage par ascendance perdure.

> à lire : Jean-Jacob Bicep a reçu ce jour Biram Dah Abeid, défenseur de la lutte contre l’esclavage en Mauritanie

J’ai invité au parlement européen les jeunes de la brigade anti-Negrophobie que la police avait refoulé lors de la cérémonie du 10 mai 2013 du jardin du Luxembourg à Paris, afin de leur montrer que l’Europe est ouverte à tous et que ses filles et ses fils étaient les bienvenus au Parlement Européen.

> à lire : Petit retour en arrière « Du jardin du Luxembourg au Parlement européen »

Bien entendu, celles et ceux d’entre vous qui ont lu mes rapports d’activités et mes bilans que je communiquais régulièrement savent que ce ne sont pas là mes seules actions au Parlement Européen, comme par exemple le séminaire organisé à Bruxelles sur l’identité européenne auquel j’avais convié pendant jours des étudiants originaires des territoires ultrapériphériques francais (Guadeloupe, Guyane, Réunion).

Cependant, les lettres anonymes ne font états que des positions politiques. Tentatives d’intimidations ou de diversions pour cacher une autre réalité politique ? Seule l’interpellation des auteurs livrera la vérité.

De rumeurs en suspicions un climat délétère s’est installé et de manœuvres en petite combine, je fus la victime de votes internes quoi qu’en deuxième position sur la liste nationale du courant ayant fait plus de 20% au dernier congrès du parti. Alors même que je fus l’un des artisans de ce score important ayant mobilisé mon équipe et mes réseaux. Je me retrouve seul député sortant hors RPS (Régions et Peuples Solidaires), Malika Benarab-attou Ayant choisit de quitter EELV, ne figurant pas dans les trois premiers dans une euro-région.

L’une des dernières livraisons du corbeau, décrit leur joie et leur bonheur de mon élimination de la vie politique française qu’il dit avoir fêté au champagne. Il s’agissait en fait de la désignation des têtes de listes EELV aux prochaines élections européennes.

Nous allons tous ensemble réagir pour que ceux qui usent de ces méthodes ne triomphent pas sur la scène politique. Oui je ne suis pas aux ordres, oui je mène des combats contre les puissants, non, non, non trois fois non je ne renoncerai à mes valeurs c’est mon identité en politique.

3 commentaires pour “Europe-Ecologie Les Verts, le corbeau et les vautours”

  1. L’ampleur même des harcèlements ici décrits,en fait une véritable « affaire »… Entachée au sens le plus péjoratif du mot, d’un contexte pré-électoral fatalement manoeuvrier et politicien; et qui donc, ne saurait lui être totalement étranger,c’est clair.

    RAP

  2. c une de chacals !!

  3. Pour ton information

Remonter