Petit retour en arrière « Du jardin du Luxembourg au Parlement européen »

Je vous fais un retour de la semaine dernière et du forum que j’ai co-organisé avec ENAR sur les réalités de l’Afrophobie:

Ce mercredi 16 octobre, à l’occasion de la conférence intitulée « Personnes d’ascendance africaines et européens noirs : les réalités de l’Afrophobie » co-organisée avec ENAR (European Network Against Racism), Jean-Jacob Bicep, député européen écologiste, a reçu au Parlement européen à Bruxelles, Madame Rokhaya Diallo, Monsieur Biram Dah Abeid (défenseur des droits de l’Homme en Mauritanie), ainsi que l’ensemble de la brigade Anti-négrophobie.

C’est sur le parvis du Parlement Européen que Jean Jacob Bicep, élu en Ile-de-France, est venu accueillir la brigade Anti-négrophobie.

« On vous a refusé l’entrée au jardin du Luxembourg pour venir commémorer vos ancêtres le 10 mai 2012 et cela malgré vos cartons d’invitations, et bien aujourd’hui je vous accueille au Parlement Européen avec vos T-Shirts » a-t-il déclaré, avant d’ajouter « ici, vous pourrez vous exprimer librement sur le racisme anti-noir dont souffrent beaucoup de jeunes de votre génération. »

Tout au long de la conférence, il aura été question de notre l’héritage historique dont l’Etat français se garde bien de mettre en lumière, pour le député « c’est toute l’Europe qui doit relire et réviser son Histoire, celle –ci est véritablement erronée.  L’Europe s’est enrichie grâce à la colonisation, seulement aucun livre scolaire ne le dit. C’est donc une Histoire erronée que l’on inculque à nos jeunes.»

Le racisme puise ses racines dans l’histoire et la perception que les nouvelles générations se font d’elle. L’inconscient collectif véhicule depuis plusieurs siècles ce racisme insidieux qui comme tout le monde sait est la cause de bien des malaises dans nos sociétés européennes.

L’eurodéputé vient à conclure :

« Dans une Europe en crise, où les citoyens européens sont poussés vers les extrêmes, où le Front-National se revendique faussement premier parti de France, il est grand temps d’ouvrir les yeux et d’agir. Il ne tient qu’à nous, européens, de faire évoluer la situation, en sensibilisant l’opinion publique autour d’actions concrètes à l’exemple de cette conférence qui s’est tenue au Parlement Européen mercredi matin ».

(Communiqué de presse)

Un commentaire pour “Petit retour en arrière « Du jardin du Luxembourg au Parlement européen »”

  1. Bonjour Jean-Jacob
    J’offre à ta sagacité de citoyen Nord-sud , ma réflexion philosophique sur l’histoire de Madagascar:

    Le drame de Madagascar se caractérise par l’épée de Damoclès de la tragédie de l’Ile de Pâques suspendu au dessus du peuple
    malgache.
    Destruction de la forêt ; hégémonie mystique du pouvoir des morts sur les vivants étouffant toute évolution sociale et politique.
    Ta critique est la bien venue.
    Amicalement
    Philippe

Remonter